Menu

Leur enfant recouvre la santé grâce au cannabis

17 octobre 2018

CANNABIS. «À partir du moment où notre fille a commencé à prendre de l’huile cannabidiol, on a repris le contrôle de sa santé», affirme Daniel Boisclair pour qui un produit médicinal à base de cannabis a radicalement changé la vie de sa fille.

En 2010, sa conjointe et lui étaient à court de solutions pour soigner la petite Mercedez, leur enfant qui souffre d’épilepsie. Chacune de ses nuits était marquée par une tonne de crises. La médication pour soigner l’enfant, alors âgée de quatre ans, causait plusieurs effets secondaires néfastes.

Fanny Bessette s’est démenée pour trouver une solution. Après avoir lu sur Internet l’impact positif qu’a eu l’huile cannabidiol sur un enfant du Colorado, la mère de famille a présenté l’option à Daniel Boisclair. Sceptique au départ, il a tout de même accepté de tenter le coup après plusieurs discussions avec sa conjointe. Les parents ont obtenu le produit en contactant la mère du jeune homme du Colorado, et en demandant l’aide d’un ami camionneur pour son transport. Avant de donner le produit à base de cannabis à sa fille, le père de famille a tout de même tenu à en ingurgiter une faible dose pour constater l’effet de l’huile cannabidiol sur son organisme. Il s’est seulement senti «plus relax et moins anxieux» en restant en contrôle de ses moyens.

«On était désespéré et on a décidé de prendre le risque, raconte Daniel Boisclair. On est des entrepreneurs, on est habitué au risque, mais on n’en a jamais pris un aussi important. La pression de trouver une solution à la maladie de ton enfant, c’est indescriptible. On était prêt à n’importe quoi. […] Tu te sens coupable en donnant ça à ton enfant, tu te sens coupable de vouloir l’aider. T’as peur et tu te demandes ce qui va arriver, si jamais il se passe de quoi de grave».

En 2011, dès la première nuit où Mercedez a consommé le produit avant de s’endormir, la jeune fille a cessé ses crises d’épilepsie. Celle qui étudie aujourd’hui en première secondaire dans un programme d’études internationales (PEI) n’a jamais refait de crise depuis. Elle se démarque à l’école avec d’excellents résultats. Il lui arrive parfois de consommer de l’huile cannabidiol par mesure de précaution pour éviter de revivre une crise d’épilepsie.

Redonner à la population

Quelques années plus tard, l’idée d’ouvrir une première clinique de cannabis médicinale à Drummondville est apparue dans la tête de Fanny Bessette et de Daniel Boisclair, tous deux entrepreneurs.  Lundi dernier, la clinique Cannabis Mercedez a officiellement ouvert ses portes sur le boulevard Saint-Joseph, à Drummondville. L’objectif est de redonner à la population, après avoir profité des bienfaits du cannabis sur la santé de la jeune fille.

Les clients pourront profiter de 200 différents produits, uniquement s’ils ont une prescription du médecin. Le but ultime est d’améliorer la santé de la population en leur offrant une multitude de possibilités. Un médecin sera également disponible à la clinique, sur rendez-vous. Le couple souhaite faire tomber les barrières en assurant une grande rigueur dans leurs différentes démarches pour assurer un service et des produits de qualité.

«Ce que je souhaite à long terme au Québec est que le cannabis soit mieux défini sur le plan médical et qu’on puisse aider plusieurs familles», de conclure Fanny Bessette.

Le cannabidiol est directement extrait des plants de marijuana. Il n’a pas les mêmes effets psychotropes que le THC, un cannabinoïde apparenté présent dans ces plantes. Le cannabidiol permettrait notamment, selon certaines sources, de traiter l’anxiété et les convulsions, et d’atténuer des douleurs articulaires.

http://www.journalexpress.ca/actualite/leur-enfant-recouvre-la-sante-grace-au-cannabis/

Allergique? Vous cherchez un restaurant où manger? Consultez le répertoire