Menu

Ces trois phrases que je ne veux plus entendre sur l’autisme de mon fils

16 mai 2018

Si je parle régulièrement de mon fils atteint d’autisme, c’est pour ouvrir les consciences, partager un peu de ma toute petite expérience avec les gens, et peut être apprivoiser ou faire taire certaines peurs.

L’autisme n’est pas un sujet facile à aborder, l’autisme d’un de ses enfants encore moins, et pourtant au fil du temps, j’ai pris le parti d’en parler, sur internet, au quotidien avec les gens que je croise et qui veulent en savoir plus. Car au fond, que sait on vraiment de l’autisme, pas grand chose, et le sujet est finalement très peu abordé.

Si je parle régulièrement de mon fils atteint d’autisme, c’est pour ouvrir les consciences, partager un peu de ma toute petite expérience avec les gens, et peut être apprivoiser ou faire taire certaines peurs.

Car au fond je crois que si certaines personnes hésitent encore à aller vers mon fils ou posent encore sur lui un regard que j’ai du mal à accepter, c’est sûrement parfois une question d’intolérance, mais je pense que c’est surtout lié à la peur de ce qu’on ne connaît pas.

Lire aussi : Etre maman d’un enfant différent, ça a été une chance

Je ne demande pas mieux que de les rassurer, les informer et peut être alors que je n’aurai plus à entendre ces trois réflexions

« Il pourrait dire bonjour quand même, il est mal élévé »

Mon fils n’a rien contre le fait de dire bonjour aux personnes qu’il peut croiser et il lui arrive d’ailleurs de faire signe à ceux qui s’adresse directement à lui mais il est autiste non verbal et ne peut donc pas parler.Ce n’est donc pas de la mauvaise volonté de sa part mais simplement son handicap qui ne lui permet pas de répondre comme les gens l’espèrent.

Et quand bien même, atteint d’autisme ou pas, je ne trouve pas ça vraiment opportun de forcer ses enfants à dire bonjour à tout le monde.

« Il ne comprend rien alors puisqu’il ne parle pas »

Je me demande si ces gens là feraient la même réflexion à une personne muette et je ne le pense pas.Là encore en ce qui concerne mon fils c’est totalement faux et les gens seraient étonnés de tout ce qu’au contraire mon fils connait comme mots. Je dis souvent qu’il ne lui manque que la parole parce que je sais qu’il interprète tout ce que je dis à bon escient, quand il faut, comme il faut, il n’est pas du tout stupide comme le pensent certains, mais il n’est pas non plus un génie comme le croient certains autres.

« Et comment ça se passe avec ses frères, il n’est pas trop violent ? »

Beaucoup seraient étonnés si je leur disais que mon fils est de ces quatre frères et de loin l’enfant le plus calme de la maison, le plus autonome et le plus obéissant. Il n’a jamais été violent, ni avec lui même, ni avec les autres. Au contraire, c’est plutôt lui qu’il faut protéger des autres que l’inverse.

Evidemment c’est compliqué de trouver les bons mots et ce n’est pas parce que mon fils est atteint d’autisme que je suis une spécialiste de la chose, mais je lui je le connais bien et je pourrais en parler et en parler encore.

C’est difficile d’expliquer l’autisme parce que je crois que c’est un handicap qui ne l’est pas. Parce qu’il est multiple, parce que souvent il ne se voit pas, parce que parfois les personnes qui en sont atteintes ne le savent même pas elles mêmes ou sont dépistées sur le tard.

Mais chaque fois que quelqu’un me posera une question et que je pourrais ainsi faire avancer les gens de quelques pas vers mon fils et les laisser mettre un peu de leurs craintes de côté je le ferais.

https://paroledemamans.com/enfant-3-6-ans/enfance-et-handicap/ces-trois-phrases-que-je-ne-voudrais-plus-entendre-sur-l-autisme-de-mon-fils

Allergique? Vous cherchez un restaurant où manger? Consultez le répertoire