Menu

Autisme : trouver des ressources demeure un défi pour les familles du N.-B.

1 octobre 2017
Un enfant autiste joue avec des blocs à la maison TED de Shippagan, dans la Péninsule acadienne. Photo : Radio-Canada/Bernard Lebel
 Le Centre de ressources sur l’autisme organise sa première exposition à Dieppe, au Nouveau-Brunswick, afin de rassembler les organismes qui offrent des services pour les individus atteints du trouble du spectre de l’autisme.
Angèle Collette, directrice du Centre de ressources sur l’autisme de Dieppe, estime qu’il existe encore de nombreux défis pour les familles touchées par l’autisme. Un de ces obstacles est de trouver les ressources qui répondent à leurs besoins spécifiques.
« Pour les plus jeunes qui reçoivent un premier diagnostic, on ne sait pas où sont les ressources au début, à la rentrée scolaire, on a besoin de plus de ressources pour l’intégration et, à l’âge adulte, les parents deviennent plus âgés et doivent trouver un endroit où placer leur jeune. »
Angèle Collette souhaite éliminer cet obstacle dans la vie des familles atteintes par le spectre de l’autisme. Elle a donc organisé l’Expo 2017 sur l’autisme.
« C’est pour que les familles puissent venir à un seul endroit puis aller de table en table en une seule journée. Ça sauve des heures de téléphone et de recherche pour essayer de trouver quels sont les services dans la ville. »
SMLXL

Angèle Collette, directrice du Centre de ressources sur l’autisme de Dieppe Photo : Radio-Canada/Gabriel Garon

Un problème qui prend de l’ampleur

Ces ressources sont de plus en plus nécessaires, puisque le trouble du spectre de l’autisme prend de l’ampleur en Amérique du Nord, explique Angèle Collette. Selon une étude américaine, un enfant sur 68 était atteint de trouble du spectre de l’autisme en 2014. C’est 123 % de plus qu’en 2002.
«On connaît pas encore c’est quoi la cause de l’autisme. Il y a encore des morceaux qui manquent pour qu’on soit capables de savoir pourquoi il y a cette augmentation. Il faut continuer à faire des études et des recherches.»
-Angèle Collette, directrice du Centre de ressources sur l’autisme de Dieppe
En attendant, les efforts de sensibilisation se multiplient, mais l’autisme surprend encore plusieurs personnes qui ne sont pas toujours bien informées sur ce trouble, explique Angèle Collette.
« C’est beaucoup mieux que c’était, mais l’autisme, ça ne se voit pas quand on regarde physiquement quelqu’un, dit-elle. Donc, quand on est témoin d’un comportement qu’on trouve étrange, il y a toujours des regards avec du jugement quand les familles vont à l’épicerie ou au centre d’achat. »
L’exposition a lieu le dimanche 1er octobre au campus de Dieppe du Collège communautaire. Angèle Collette espère qu’il s’agit de la première édition d’une tradition qui reviendra chaque année.
Allergique? Vous cherchez un restaurant où manger? Consultez le répertoire