Menu

La méthylisotiazolinone pourrait être interdite.

10 juillet 2017

Santé Canada songe à retirer la méthylisothiazolinone de certains produits de soins personnels

Un agent de conservation que l’on retrouve dans de nombreux produits de soins personnels responsable d’une « épidémie » d’allergies pourrait bientôt être interdit par Santé Canada.

«On attend ça depuis longtemps. Il y a véritablement une épidémie de personnes qui ont développé des allergies à la méthylisothiazolinone», se réjouit Marie-Claude Houle, dermatologue à Québec.

Ce produit est un agent de conservation utilisé dans les produits cosmétiques, les produits de soins personnels et ménagers pour éviter la prolifération de bactéries ou d’agents infectieux. (voir tableau en haut)

La méthylisothiazolinone (MI) cause des dermatites de contact allergique.

«C’est un type d’allergie retardée, c’est-à-dire que, lorsqu’une personne se lave les mains, elle peut développer de l’eczéma, 24 h ou 2-3 jours plus tard. La MI provoque une peau rouge, sèche et qui démange. Les gens ont la sensation d’avoir été brûlés», explique Dre Houle.

Santé Canada a récemment informé l’industrie qu’elle envisageait d’interdire l’utilisation de la méthylisothiazolinone dans les produits sans rinçage (crèmes pour le visage ou le corps, maquillage, etc.) et de réduire la concentration maximale permise dans les produits à rincer (nettoyants pour le corps, shampoing, etc.) à 15 partie par million (ppm), plutôt que 100 ppm.

SMLXL

Photo courtoisie
Isabelle Lauzon, Allergique

Eczéma presque partout

«Je suis vraiment contente puisque c’est assez compliqué de me trouver des produits d’hygiène, et j’éviterais des crises d’allergies à mon travail», souligne Isabelle Lauzon, qui est allergique à la méthylisothiazolinone depuis six ans.

La jeune femme de 24 ans avait des plaques d’eczéma sur 80 % de son corps puisque presque tous les produits de soins ou de nettoyage qu’elle utilisait en contenaient. Sa peau était enflée et fissurée au sang à certains endroits.

Même si aujourd’hui elle a retiré la MI de sa maison, elle fait tout de même encore régulièrement des réactions puisque, dans son travail d’éducatrice en garderie, elle manipule des serviettes humides, de la crème solaire ou des crèmes qui appartiennent aux enfants.

La méthylisothiazolinone a commencé à être utilisée à plus grande échelle lorsque les parabènes, d’autres agents de conservation, ont créé une vague de préoccupation, mentionne Lionel Ripoll, professeur en cosmétologie à l’Université du Québec à Chicoutimi.

Ces derniers sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens, soit d’interférer avec les fonctions hormonales.

«Allergène de l’année»

En voulant régler un problème, on en a donc créé un autre. Une association d’allergologues américains avait même nommé la MI «allergène de l’année» en 2013. L’Union européenne l’a aussi interdite dans les produits rincés, et réduit sa concentration pour ceux sans rinçage. Ces normes sont entrées en vigueur en février 2017.

Par ailleurs, même si Santé Canada n’est qu’au stade de préconsultation, certaines compagnies semblent déjà commencer à retirer la MI de leurs produits.

Le Journal l’a remarqué en consultant les ingrédients d’un fond de teint anti-âge qui contenait de la méthylisothiazolinone alors que le même produit, dans sa version «reformulée», dorénavant offert sur le marché, n’en avait plus.

Santé Canada devrait publier sa décision sur l’avenir de la méthylisothiazolinone à l’automne après avoir tenue une consultation publique.

Où peut-on retrouver ce produit controversé?

Shampoings, revitalisants

http://www.journaldemontreal.com/2017/07/10/un-produit-causant-une-epidemie-dallergies-pourrait-etre-interdit

Allergique? Vous cherchez un restaurant où manger? Consultez le répertoire