Menu

Il est illégal d’interdire les personnes allergiques aux restaurants

5 août 2016

Les réactions sont nombreuses au lendemain de la proposition lancée par l’Association des restaurateurs du Québec d’interdire l’accès aux restaurants aux personnes allergiques.

Selon la Commission des droits de la personne, cette solution va à l’encontre de la Charte des droits et libertés de la personne.

La Charte stipule au point 15 que «nul ne peut, par discrimination, empêcher autrui d’avoir accès aux moyens de transport ou aux lieux publics, tels les établissements commerciaux, hôtels, restaurants, théâtres, cinémas, parcs, terrains de camping et de caravaning et, d’y obtenir des biens et services qui y sont disponibles».

Cela signifie qu’on ne peut traiter différemment une personne parce qu’elle a un handicap et les tribunaux ont notamment reconnu que les allergies sont considérées comme un handicap protégé par la Charte.

L’Association des restaurateurs du Québec a évoqué cette solution après qu’un client au restaurant Le Tapageur à Sherbrooke eut frôlé la mort parce qu’un serveur lui a servi par erreur un tartare de saumon et non pas un tartare de bœuf comme il l’avait demandé en spécifiant qu’il était gravement allergique au saumon.

Une histoire qui fait réagir aussi les restaurateurs du Bas-Saint-Laurent qui nous précisent que chaque cuisinier a une démarche à suivre lorsqu’il dresse un plat pour une personne allergique.

Selon la propriétaire du restaurant Les Complices à Rimouski, Marie-Pierre Gendreau, «le poste de travail est nettoyé et assaini complètement avant de préparer l’assiette du client allergique. Chaque employé doit se laver les mains et tous les équipements sont lavés avant de dresser. Au niveau du service, il y a aussi un lavage de mains et l’utilisation d’une serviette à usage unique pour apporter l’assiette au client. Personne n’a envie d’avoir quelqu’un qui fait une réaction allergique dans son commerce.»

Une mention «allergie» est même indiquée sur le coupon de la commande.

Selon les plus récentes statistiques, 300 000 Québécois souffrent d’allergies alimentaires. Chez les restaurateurs rencontrés, il s’agit de près de 20 % de leur clientèle qui souffrent d’allergies alimentaires. Donc, l’interdiction de ces personnes dans leurs établissements n’est pas envisageable pour eux.

Allergique? Vous cherchez un restaurant où manger? Consultez le répertoire