Menu

La vente d’arachides interdite dans les centres récréatifs de Hamilton

14 juin 2016

La ville de Hamilton interdira la vente de produits alimentaires contenant des arachides dans quatre centres récréatifs, malgré l’opposition du Bureau de la santé publique. Le projet pilote, d’une durée d’un an, doit entrer en vigueur à l’automne.

Un texte de Lyne-Françoise Pelletier

Cette décision survient à la suite d’une demande de Ian et Melissa Thompson, des résidents de Hamilton. Les parents allègent que leur fille Fiona, âgée de neuf ans, souffre d’une allergie grave aux arachides. Ils craignent pour sa vie lorsqu’ils assistent à des matches de la Ligue canadienne de football (LCF) au stade Tim Hortons. Même chose lorsque la famille visite d’autres centres récréatifs.

SMLXL

Dans son rapport, le médecin hygiéniste adjoint du bureau de la santé publique révèle qu’au cours des cinq dernières années seulement un cas de réaction allergique grave, nécessitant un appel 911, a eu lieu dans un centre récréatif de la ville. La cause de cette réaction est toujours inconnue. Par ailleurs, le Dr Ninh Tran dit qu’aucun cas d’anaphylaxie n’a été rapporté dans le stade Tim Hortons.

Le médecin ajoute que les risques d’une réaction allergique due à une exposition de particules dans l’air sont très faibles comparativement à ceux impliquant la consommation d’arachides.

Un pouvoir que la ville n’a pas

La Ville n’a pas l’autorité de restreindre la vente d’aliments contenant des noix ou des arachides au stade Tim Hortons, selon le rapport. La nourriture étant vendue par un tiers parti détenant un contrat de l’organisation des Tigers-Cats de Hamilton, l’équipe de football.

De plus, toujours selon le médecin-hygiéniste, les recettes de la Ville pourraient chuter de 26,000$ par année si les arénas et les centres récréatifs ne vendent plus ces produits.

Le Dr Tran souligne qu’interdire les arachides pourrait aussi mener à d’autres demandes d’interdiction, notamment pour les produits contenant du lait, des oeufs et du blé. C’est pour toutes ces raisons qu’il propose le maintien du statu quo.

« Il n’y a pas de preuve concluante que les risques d’allergie vont diminuer si la vente d’arachides est interdite.

Dr Ninh Tran, médecin hygiéniste adjoint du bureau de la santé publique Hamilton

Les élus municipaux ne partagent pas son avis. Selon eux, la ville de Hamilton devrait suivre l’exemple des conseils scolaires publics et catholiques qui interdisent les arachides dans leurs écoles.

Ils ont donné le feu vert à un projet pilote d’un an. Son objectif sera de déterminer l’efficacité de cette nouvelle mesure pour assurer la sécurité du public.

Les quatre centres récréatifs seront choisis d’ici peu.

La vente d’arachides interdite dans les centres récréatifs de Hamilton

 

Allergique? Vous cherchez un restaurant où manger? Consultez le répertoire