Menu

L’allergie aux arachides contrôlée par un traitement expérimental

30 janvier 2014

Un traitement expérimental contre l’allergie aux arachides a transformé la vie d’une majorité des enfants qui participaient à un essai clinique mené au Royaume-Uni.

Radio-Canada avec Agence France-Presse

Le Dr Andrew Clark et ses collègues de l’Université de Cambridge sont parvenus à désensibiliser la vaste majorité des 99 participants allergiques aux cacahuètes en leur faisant manger des protéines d’arachide tous les jours, d’abord à petites doses, puis en augmentant le rythme.

Les résultats, publiés dans la revue The Lancet, montrent que, dans un premier groupe,  84 % des enfants allergiques toléraient des doses quotidiennes de 800 mg d’arachide quotidiennement après six mois, soit l’équivalent de cinq arachides par jour. Ce nouveau traitement a atteint un taux de tolérance de 91 % dans un second groupe.

Les auteurs de l’étude publiée dans la revue The Lancet estiment que cette dose est suffisante pour sauver la vie d’une personne en cas d’ingestion accidentelle.

Le traitement a permis à des enfants très allergiques de consommer des doses de cacahuètes bien supérieures à celles trouvées dans les aliments contaminés accidentellement, un soulagement pour des parents qui redoutent des réactions allergiques mortelles chez leurs enfants.

Andrew Clark, Université de Cambridge

Un participant sur cinq a présenté certains effets indésirables, la plupart du temps des démangeaisons modérées dans la bouche.

D’autres travaux sont maintenant nécessaires pour confirmer l’intérêt de la technique britannique.

Les médecins déconseillent aux parents de procéder par eux-mêmes à des tentatives de désensibilisation aux cacahuètes chez leurs enfants avant qu’une méthode efficace et sécuritaire n’existe.

La désensibilisation allergique a fait ses preuves contre le pollen et les acariens, mais elle s’est révélée peu efficace contre les allergies d’ordre alimentaire jusqu’à présent.

En 2013, une équipe américaine avait aussi réussi à augmenter le seuil de tolérance des personnes allergiques à des niveaux suffisants pour les sauver en cas d’exposition accidentelle, mais pas à les guérir.

Le saviez-vous?

  • Les allergies alimentaires sont en croissance au Québec. Environ 300 000 personnes sont maintenant aux prises avec ce problème. Ainsi, 4 % de la population adulte au Québec souffre d’allergies alimentaires, et de 6 à 8 % des enfants.
  • De 1997 à 2007, on note une augmentation de 18 % de ces allergies chez les moins de 18 ans. Parmi les principaux allergènes, on remarque dans l’ordre le lait et les arachides.
  • Ces allergies provoquent des réactions diverses, et, dans certains cas, elles peuvent entraîner la mort en quelques minutes.
Allergique? Vous cherchez un restaurant où manger? Consultez le répertoire